Une belle "ballade" à VTT en longeant le canal du midi, le canal du Rhône à Sète et en passant par la Camargue.

étape 1 : Toulouse - Puichéric

Départ de la gare de Toulouse Matabiau pour prendre le train jusqu'à Villefranche de Lauragais, histoire de s'affranchir de la partie "barbante" du canal du midi au départ de Toulouse : piste bitumée jamais très loin de l'autoroute. Et aussi de réduire la longueur de l'étape commencée en début d'après-midi.

E_AiguilleDe Villefranche, on repique facilement sur le canal juste après l'écluse de Renneville. Rien de neuf ou presque par rapport au même parcours effectué en septembre dernier. J'ai pu prendre en photo la plaque de l'écluse de l'Aiguille dans l'Aude. écluse fort sympathique avec des automates en tout genre et des blagues potiches, du genre "vous avez découvert le poteau rose", devant un poteau en bois peint en rose.
Arrivée vers 19h dans le même repère que la fois précédente : domaine des Fontannelles. La propriétaire m'a reconnu, ce qui fait toujours plaisir.

compteur : 107 km dont 94 le long du canal. Et 5h de vélo.

 

 

étape 2 : Puichéric - Villeneuve-lès-Béziers

Départ un peu avant 10h sous le soleil déjà chaud. Étape parfaitement identique à celle de septembre dernier. Je suis allé plus vite car j'a iréduit au strict minimum les pauses photos.

Passage à la Redorte (ravito à l'intermarché sur la D11 à la sortie du village), Homps, Argens-Minervois, Roubia, Paraza, Ventenac, Le Somail, Capestang, Poilhès, Colombiers puis Béziers. Arrêt plus long à Fonserranes pour ausculter cet escalier d'eau. A l'origine, il s'agissait d'une écluse octuple avec 8 sas (et... 9 portes) pour un dénivelé de 25 m (soit une moyenne de 3 m de chute par sas d'écluse). Toujours à l'origine, le dernier sas (dans le sens avalant) donnait accès à l'Orb que les bateaux empruntaient sur quelques centaines de mètres. Puis au XIXè siècle, le pont canal de l'Orb a été construit, évitant le passage parfois périlleux dans le fleuve en période de hautes ou basses eaux. Du coup, le dernier sas n'est plus utilisé et le pénultième a été ouvert pour la continuité vers la dérivation partant vers le pont canal. Il ne reste donc que 6 sas en activité.
Une pente d'eau a aussi été créée en parallèle mais elle est abandonnée.

E_Villeneuve

Arrivée au même hôtel ("Les Cigalas") à Villeneuve-les-Béziers tenu, non pas par des Anglais comme je l'avais mentionné par erreur l'an dernier mais par un couple suédo-belge.

au compteur : 83 km en 4h30.

 

 

étape 3 : Villeneuve-lès-Béziers - Aigues-Mortes

O_Libron1Départ de Villeneuve les Béziers vers 11h avec la photo de la plaque de l'écluse (ci-dessus), une des rares qui me manquaient. Démarrage en douceur sur la piste cyclable bitumée avec un vent plutôt latéral. La piste cyclable s'arrête au niveau de la route qui mène à Portiragne plage. Le bitume cède alors la place à une piste en terre, parsemée de belles ornières. On contourne la base des bateaux de location (port Cassafières), on arrive aux ouvrages du Libron (photo ci-contre), qui permettent moyennant de fastidieuses manœuvres, le passage des crues du Libron (petit fleuve côtier) sans écoulement et dépôt de sable dans le canal.

 

 

On gagne ensuite à Agde avec son écluse ronde et son église en pierre noire volcanique. Il faut quitter le chemin et filer vers le centre ville, prendre la RD51 en direction de Marseillan sur un gros kilomètre pour retrouver le canal en rive gauche de l'Hérault.

E_BagnasOn reprend la piste en terre qui longe le canal (sur sa rive droite) pour arriver à la dernière écluse (photo ci-contre) : celle de Bagnas, du nom de l'étang voisin. Le chemin devient alors en très mauvais état, passant au bord de l'eau avec plusieurs effondrements de berge. Dès que possible, il est préférable de remonter sur la berge et de suivre la piste qui traverse les terrains au dessus du canal. Certes, le canal n'est plus visible mais c'est plus sûr.

Onglous3Après le pont de la RD51e5, il reste la dernière ligne droite sur le chemin en grave qui longe le canal. Petite photo de la plaque sur les bâtiments du centre de voile : il reste encore 500 m pour atteindre la pointe des Onglous et ses rambardes en aciers rouillées. A noter : les enrochements de protection de cette pointe sont en pierres volcaniques puisque le secteur d'Agde possède un sous-sol de ce style.

Ecluses : ci-joint un fichier qui recense les distances entre toutes les écluses du canal du midi (format open office). Avec ce tableau, plus besoin de faire des additions ou soustractions, il suffit de regarder la cellule à la croisée des écluses de départ et d'arrivée. Attention : les distances sont en mètre !

 

Onglous2

Arrivée au petit feu de la pointe (ci-dessus), demi-tour jusqu'à la RD51E5 : on prend à gauche (vers l'est) en direction de la mer pour rejoindre l'ancienne nationale 112 (RD912), en cours de modification : elle longeait autrefois le littoral et les tempêtes la mettaient à mal. Elle sera bientôt totalement reconstruite en bordure des voies ferrées et l'ancien tracé servira de voie verte d'Agde à Sète. Pour l'instant (juin 2009), les travaux ne sont pas terminés et il faut encore partager la route avec les voitures. Quelques kilomètres avant Sète, la piste cyclable en site propre est ouverte.

Il faut compter environ 20 km par la route pour rejoindre Sète depuis la fin du canal. A Sète, j'ai suivi la route de la Corniche qui possède une piste cyclable agréable. On arrive ensuite sur le port de commerce.
Pas évident de récupérer le début du canal du Rhône à Sète. Deux solutions depuis le port de Sète :
- prendre la direction de Montpellier en longeant le canal de la Peyrade sur l'ancienne RN112. Petit hic : on arrive sur un gigantesque giratoire surélevé et la direction de Montpellier est interdite aux vélos. J'ai passé outre sur quelques centaines de mètres, bifurquant à droite sur une petite route, puis à gauche pour retrouver le canal.
- prendre la direction de Balaruc-les-Bains par la route départementale 2E6 et descendre vers le canal (rive droite) juste avant de la sauter.

canal_RS2
canal_RS1Comme le long de tous les canaux navigables entretenus par l'État, le chemin de halage est interdit à tous les véhicules (le panneau rond blanc cerclé de rouge) et donc aux vélos : double peine, le panneau "interdit aux vélos" trône aussi sur le chemin de halage. Sachant que cette interdiction date d'un décret de 1956, il serait temps de revoir le texte. Entre Sète et Frontignan, le chemin longe le canal par la droite et les dépôts de carburants par la gauche. Intérêt paysager très limité, on ne trainera pas pour rejoindre Frontignan et son pont routier levant pour que les bateaux puissent poursuivre leur chemin sur le canal. Ce qui vaut aux heures de pointe un joli bouchon automobile au moment de laisser passer 4 bateaux de plaisance.
Pour poursuivre à vélo, il vaut mieux quitter le chemin, prendre la départementale 129 vers l'est (on s'éloigne du canal), passer sous les voies ferrées, prendre un bout de piste cyclable, franchir une autre branche du canal qui vient de la mer et descendre sur la bretelle (toujours par la piste cyclable) pour rejoindre le chemin qui longe cette branche du canal. On est à droite du canal et on y reste jusqu'à Aigues-Mortes.

canal_RS6Le canal (et le chemin qui le longe) passe au milieu des étangs (photo ci-contre un peu flou) : entre ceux de Vic et de Pierre Blanche jusqu'à Villeneuve-lès-Maguelonne (et sa fameuse abbaye), entre ceux de l'Arnel et de Prevost jusqu'à Palavas, entre ceux de Pérols et du Grec jusqu'à Carnon. Le canal longe ensuite l'étang de Mauguio. Puis, il entre dans les terres vers l'est, coupe le Vidourle et rejoint par un bras sud la ville fortifiée d'Aigues-Mortes.

A noter qu'il faut s'écarter du chemin de plusieurs centaines de mètres pour entrer dans les communes citées, sauf Aigues-Mortes où un port a été aménagé et des ballades en bateau sont proposées pour visiter la petite Camargue.

Ce parcours le long du canal depuis Frontignan est vraiment magnifique, au cœur de la nature et des étangs mais sans le moindre coin d'ombre.

Pour les distances depuis l'étang de Thau à Sète :
- 6 km à Frontignan
- 19 km à Villeneuve-les-Maguelone
- 23 km au droit de Palavas
- 27 km au droit de Carnon
- 36 km au droit de La Grande-Motte
- 47 km à Aigues-Mortes.

au compteur du vélo : 98 km pour la journée.

étape 4 : Aigues-Mortes - Salin-de-Giraud

Une étape avec un temps très changeant. Départ très tôt d'Aigues-Mortes (avant 7h) alors que le marché se met en place. Les commerces (boulangerie et presse) sont ouverts. Le ciel est couvert. Plusieurs solutions sont possibles pour quitter Aigues-Mortes, en suivant le canal ou la route (RD46). Sachant que le but est de récupérer le chemin de halage en rive gauche du canal au niveau du relai des Tourades sur le RD46 en direction de Saint-Laurent-d'Aigouze et juste avant la tour Carbonnière. A ce niveau, il faut suivre le canal en rive gauche jusqu'au pont des Tourradons (le premier atteint) où l'on filera sur l'autre rive. Le chemin est large et on circule en petite Camargue au milieu des zones humides (marais et étangs) avec une foultitude d'oiseaux qui chantent. Arrivé à Gallician (pont de la RD779), j'ai stoppé mon parcours sur le chemin de halage pour raccourcir (un peu) mon trajet. Je voulais au départ poursuivre le canal jusqu'à l'écluse de Saint-Gilles, puis longer la rive droite du petit Rhône.

100_4721J'ai donc poursuivi sur la RD779, qui devient rapidement RD179, en direction des Saintes-Maries. Cette portion de route, itinéraire partagé voitures-vélo, est relativement peu circulée. Après 12km, on arrive sur un giratoire et on suit toujours la direction des Saintes-Marie par la RD58, sur environ 5 km jusqu'à Sylvéréal. Là, j'ai tourné à droite pour suivre la direction des Saintes-Maries par le bac du Petit Sauvage. C'est une route sans issue qui mène au bac qui permet le passage du Petit Rhône. Très peu d'attente, d'autant qu'en vélo, on remonte la file de voitures. On se retrouve en moins de 5 mn sur la rive gauche du Petit Rhône : c'est la Camargue, celle entre les deux bras du Rhône, à l'intérieur du delta. On file vers les Saintes-Maries par la RD38. Il était environ 11h.

Pause repas sur un banc face à la mer juste avant que la pluie ne fasse son apparition. Je m'abrite sous un pas de porte. Après la pluie le beau temps, surtout quand le mistral s'en mêle. J'enfourche donc le vélo pour la dernière partie de la journée : digue à la mer d'une douzaine de km qui permet de rejoindre le phare de la Gachole (ci-contre), puis suite de la digue à mer pour atteindre Salin-de-Giraud, qui fait partie de la commune d'Arles.

Distance parcourue : 45 km aux Saintes-Maries. 75 km en tout.

 

étape 5 : Salin-de-Giraud - Arles

La dernière, la plus courte mais pas la plus facile.

phare_Faraman2Repos complet le matin avec lecture des journaux sur les bancs de Salin-de-Giraud. Le mistral souffle : à l'ombre, il ne fait pas chaud et au soleil, on grille.

Après le repas, je décide de rejoindre le phare de Faraman (ci-contre), juste pour le plaisir de le (re)prendre en photo et de traverser les salins. Il me faudra une bonne heure pour faire un tour de 16 km. Départ vent dans le dos facile sur le bitume du domaine des Salins du midi, puis gros vent de face sur la digue et le chemin qui longe le phare. Auparavant, passage devant les ruines de l'ancien phare, qui a été détruit par une tempête.

Petit coup de bol : quelques flamands s'envolent à mon passage. Ces oiseaux sont vraiment magnifiques, que ce soit le style ou les couleurs, notamment lorsque leurs ailes sont déployées.

Retour à l'hôtel pour récupérer mes affaires et faire le plein en eau. Encore 40 km et Arles sera atteinte. Il faut d'abord traverser le Rhône par le bac de Barcarin (gratuit pour les vélos).


Puis remontée par la RD35. A l'origine, je souhaitais remonter le long du canal de Fos mais l'entrée est fermée par un portail et du grillage. Géré par la CNR, il n'est pas aussi accessible que les canaux gérés par VNF. Dommage. Donc, que de la route pour finir avec un mistral en pleine poire après 5 jours d'effort. J'ai terminé à Arles à 18h. un gros magnum double chocolat et un coca pour la récompense. Retour en train vers Toulouse.