Début d'une nouvelle aventure, sans avoir terminé celle en cours (tour de France à pied par la côte), avec le GR36.

Ce sentier de grande randonnée part de Ouistréham dans le Calvados et rejoint la frontière franco-espagnole à Bourg-Madame.

Sans renier la partie nord du tracé qui parcourt essentiellement des paysages de plaines et traverse quelques grandes villes (Caen, Le Mans, Niort), la partie sud me semble plus intéressante et est bien plus proche de mon lieu de vie. De plus, elle présente l'avantage en Occitanie de passer par de nombreux villages desservis par le train, ce qui permet de faire des bouts de GR à la journée entre 2 gares.

C'est ainsi qu'en quatre sorties à la journée, j'ai parcouru les tronçons suivants :

- Villefranche-de-Rouergue - Najac à venir

- Najac - Laguépie le 24/9/2018

- Laguépie - Carmaux le 30/9/2018

- Carmaux - Albi le 13/10/2018.

En itinérance, il est préférable de pousser la seconde étape jusqu'à Cordes-sur-Ciel pour équilibrer le parcours. 

 

Étape 1 : Villefranche-de-Rouergue - Najac

à venir

 

Étape 2 : Najac - Laguépie

Depuis la gare, le chateau se dresse en haut du promontoire.

P1110251

En rebroussant un peu chemin sur le GR36 en direction de Villefranche, une autre vue sur le château.

P1110253

Départ à 8h45. Pour faire compliquer quand on peut faire simple, j'ai remonté l'Aveyron sur sa rive droite depuis la gare pour retrouver le tracé du GR36, indiqué en rive gauche de l'Aveyron sur la trace fournie par le site gr-infos. Mais voyant des marques rouge et blanche signifiant le GR en rive droite, j'ai fini par comprendre que le tracé avait été modifié. J'ai quand même poursuivi jusqu'à l'ancien embranchement situé environ 2 km en amont de la gare près d'un pont de la voie ferrée, que le GR empruntait naguère. J'ai réussi à allonger encore plus suite à une erreur à la fourche près des habitations isolées, et remontant inutilement sur le plateau. Bref, après un peu de hors piste, j'ai récupéré le GR36 et suis redescendu vers le pont, lieu de la bifurquation ancien/nouveau tracé du GR36. J'ai basculé sur le GR déclassé en rive gauche de l'Aveyron. Résultat des courses : une boucle de 8 km pour rentrer dans Najac par le haut et 1h45 de marche non prévue (préparation optimale de la randonnée !). 10h30 à Najac.

En visionnant la carte IGN à mon retour, le tracé du GR36 a bien été modifié en amont de Najac et reste maintenant intégralement en rive droite jusqu'au pied de Najac, la modification de tracé concernant les deux dernières kilomètres avant d'atteindre la gare. Il suffit ensuite de passer sous le pont de la voie ferrée puis sur le pont routier qui franchit l'Aveyron et de monter à gauche par le sentier à flanc de colline jusqu'au village, soit un petit kilomètre depuis la gare. 

P1110259

Une fontaine dans le village.

P1110260

La vallée de l'Aveyron vue de Najac.

P1110261

 La porte de la Pique, entrée ouest de Najac. Après une petite pose, je repars et descends vers le pont St-Blaise (ci-dessous) pour franchir l'Aveyron (11h10).

 P1110262

Le sentier suit la route puis bifurque à droite au niveau des dernières habitations. Il faut monter environ 180 m de dénivelé dans la forêt de hêtres, chênes et châtaigniers. Une petite demi-heure depuis le pont St-Blaise. On retrouve sur le plateau une belle vue sur Najac.

P1110263

Le sentier récupère une petite route sur le plateau, puis en suit une autre à gauche, le tout sur près de 2 km. Il est presque midi quand j'entame la descente à travers les bois vers le centre de vacances de Mergieux, plutôt désert à cette époque (12h20 et 8 km depuis Najac).

Après une pause biscuit, je continue la descente vers l'Aveyron et je la rejoins près du pont de la voie ferrée à 13h (10 km depuis Najac). Le GR longe la rive droite de l'Aveyron, la voie ferrée la rive gauche : into the wild ! Tracé agréable le plus souvent à l'ombre, à éviter en période de crue.

P1110266

A 14h (15km depuis Najac), je passe sous le pont de la voie ferrée qui emjambe l'Aveyron. Juste après, un seuil pour alimenter le moulin de Contillou avec une belle passe à poissons.

P1110267

Il reste 1,5 km pour arriver à Laguépie, lieu de la confluence du Viaur et de l'Aveyron (ci-dessous l'Aveyron un peu avant la confluence depuis le pont de la RD958).

P1110270


Visorando

 

Étape 3 : Laguépie - Carmaux

Départ à 10h20 de la gare de Laguépie. Je remonte la rue de la gare pour récupérer le GR36 au niveau de la RD922 . Je franchis le pont sur l'Aveyron (comme la semaine précédente), bifurque à droite au T et franchis le Viaur sur le pont.

P1110273

P1110274

En amont du pont (ci-dessus), un seuil sur le plus gros affluent de l'Aveyron et l'aménagement d'une zone sécurisée de baignade pour "Laguépie plage". En traversant le Viaur, on change de commune (St-Martin-de-Laguépie) et de département (Tarn-et-Garonne au Tarn).

P1110275

Après le pont, je poursuis quelques dizaines de mètres vers l'aval (photo ci-dessus) puis il faut prendre en face le chemin qui monte en Z vers le chateau en ruines.

P1110276

En se retournant, une vue plongeante sur le Viaur et les deux villages de part et d'autre de la rivière.

P1110278

Après le chateau, le chemin bifurque à gauche et traverse un bois avant de rejoindre une petite route qui monte jusqu'au plateau. Le GR dans la forêt. Au carrefour des 4 chemins, on poursuit tout droit puis le chemin s'écarte de la route sur la gauche, et descend le long d'un talweg franchi plusieurs fois soit à sec soit par des passerelles (ci-dessous). En fond de vallon, un gué permet de traverser le ruisseau d'Aymer. 

P1110279

Le chemin remonte ensuite sur le plateau et bifurque à droite en longeant un champ. J'arrive à proximité du village de Bournazel (11h40) sans le traverser car je bifurque à droite avant. De bout de route en bout de chemin, j'arrive sur les hauteurs de la vallée du Cérou où Cordes se dévoile à contre-soleil. 

P1110280

La descente vers le Cérou passe par de nouvelles portions de bitume avant d'entrer dans le village des Cabannes par le pont qui enjambe le Cérou (12h30). Par la rue Gargarides à gauche, on rejoint la RD600 juste avant d'avoir sauter l'ancienne voie ferrée qui reliait Carmaux à Cordes, et que le parcours emprunte plus loin dans le parcours. 

P1110284

C'est ensuite la montée jusqu'au coeur du village de Cordes : même s'il n'y a pas grand risque de se perdre pour rejoindre le haut du village, une certaine attention est nécessaire pour suivre à la lettre le tracé du GR, qui finit par déboucher devant la porte de la Jane (13h).

P1110286

P1110287

 Une seconde porte pour entrer dans le coeur de la ville haute.

P1110288

P1110289

P1110290

P1110291

Je ressors par la porte de l'horloge.

P1110294

Descente par la rue pavée de la Bouteillerie, avec plein de petits commerces à touristes. En bas à la patte d'oie (15h30 après une pause casse-croûte rapide), il faut aller au milieu dans la rue de la République qui remonte et s'embarquer à gauche sur le sentier qui monte et qui donne de très beaux points de vue sur Cordes. 

P1110296

Après avoir regrimpé 100 m de dénivelé, le chemin récupère le bitume d'une route. Pris par l'élan, il ne faut pas rater la bifurcation à gauche (14h10) sur un chemin qui descend et rejoint un autre bout de route. Nouvelle bifurcation à gauche pour remonter un chemin entre deux futaies qui arrive à la croix de Molo. De là, c'est le début de 130 m de descente vers le village de Salles où l'on retrouve le Cérou et l'ancienne voie ferrée (15h). 

P1110298

Le GR36 emprunte le tracé de cette ancienne ligne de chemin de fer jusqu'à l'entrée de Monestiés. Le tracé n'est aujourd'hui praticable qu'à pied ou à VTT. Le Conseil Départemental du Tarn projette d'en faire une voie verte à moyenne échéance.

P1110301

Le sentier longe un peu le Cérou et le franchit avant d'entrer dans le village fortifié de Monestiés (16h10). Le chemin se faufile dans les petites ruelles et ressort par l'autre pont, de l'autre côté duquel on tourne à gauche pour reprendre l'ancienne voie ferrée, avec très rapidement un grand classique : le tunnnel. Celui-ci est relativement court, en courbe et non éclairé. Sans frontale, ça passe mais avec, ça doit être mieux.

P1110305

A la sortie du tunnel, il faut tourner à droite pour monter sur la butte, traverser des champs et croiser deux fois la RD73 (17h), pour ne pas l'emprunter. Débute ensuite la descente sur Saint-Benoît-de-Carmaux (17h30), puis Carmaux (17h55) si l'on poursuit tout droit, alors que le GR part vers le sud environ 300 m avant la voie ferrée de Toulouse à Rodez.


Visorando

 

Étape 4 : Carmaux - Albi

Départ de la gare de Carmaux. Je vais dans le centre-ville de Carmaux pour visiter un peu et prendre en photo la statue de l'homme du terroir : Jean Jaurès.

Puis je reviens sur mes pas jusqu'à la gare par l'avenue Jean Jaurès et je poursuis jusqu'à retrouver le GR36 abandonné la semaine précédente à 400 m de la gare. Il est 13h15. Le petit panneau indique Albi à 16 km et 4h de marche, ce qui n'est pas en cohérence avec mes données (plutôt 20km).

Le sentier descend plein sud et passe à proximité de l'ancien centre de traitement du charbon (13h30). Puis le chemin se poursuit en bord de route avant de repiquer dans les terres où le charbon était extrait. La friche industrielle a été transformée en un vaste champ de panneaux solaires. Et puis, c'est l'arrivée en haut du "trou" de Cap Découverte (14h05), vaste puits à ciel ouvert. Je déjeune avec cette vue panoramique et sous un ciel gris. Je repars rapidement et arrive au niveau des bâtiments de la zone de loisir à 14h45, après avoir suivi la crête du trou.

Le sentier avance ensuite sur les hauteurs avec des vues sur les anciennes zones de vie des mineurs à proximité de Cagnac-les-Mines (15h30).

Le sentier se termine en empruntant une ancienne ferrée métrique qui amenait mineurs et charbon depuis ou vers Albi. 


Visorando

 

Étapes suivantes 

La suite est prévue en fin d'automne ou l'hiver prochain, en s'assurant que les gîtes soient ouverts car ce ne pourra qu'être en itinérance d'Albi à Mazamet en remontant la vallée du Tarn jusqu'à Ambialet, puis en descendant vers le sud à travers le Sidobre.