La date de cette cyclo était choisie depuis un bon mois, la chambre d'hôtes payée depuis 15 jours et malheureusement, la météo n'a pas été des plus favorables avec la canicule (il était prévu 40°C pour le dimanche à Cahors). Nous n'avons pas reporté et même si nous avons souffert de la chaleur par moment (samedi au coeur de l'après-midi et dimanche en début d'après-midi), ce fut assez supportable.

 Nous avons fait cette cyclo-touristique à 2 avec des VTC et en 2 étapes :

- étape 1 : Capdenac-gare - St-Martin-Labouval
- étape 2 : St-Martin-Labouval - Cahors.

Ce tronçon fait le lien entre la cyclo rando de 2011 de Cahors à Aiguillon et celle de 2012 entre Banassac et Capdenac.

C'est aussi l'occasion de tester l'application visorando pour enregistrer la trace GPS, disponible plus bas.

ETAPE 1 : de Capdenac à St-Martin-Labouval 

Départ de Toulouse Matabiau pour prendre le train vers Aurillac. Deux bonnes heures après le départ, nous descendons à Capdenac-gare, petit village de l'Aveyron qui porte bien son nom puisqu'il y a la gare mais surtout qu'il s'est developpé au pied de Capdenac-le-Haut (dans le Lot) grâce à l'arrivée du chemin de fer où une étoile à 5 branches existait, aujourd'hui réduite à 4. De Capdenac, on peut encore aller vers Figeac, Toulouse, Decazeville ou Brive. Jusqu'en 1980, on pouvait aussi rejoindre Cahors.

P1110021

Arrivés vers 11h15 à Capdenac, nous descendons en ville et traversons le marché avec l'achat de quelques victuailles (fruits, pain, pruneaux).

P1110022

Puis nous traversons l'avenue principale qui débouche au pont sur le Lot, le cours d'eau faisant sur de nombreux kilomètres la limite départementale entre le Lot au Nord et l'Aveyron au sud.

P1110023

Nous poursuivons sur la RD840 en direction de Figeac, route très circulée qui monte régulièrement vers le plateau. A mi-pente et avant un virage, nous tournons à gauche sur une petite route : bifurcation très dangereuse. La petite route descend en épingle jusqu'au hameau de Sourdille où la route remonte et longe les voies ferrées soutenues par un haut mur paré de pierres.

P1110024

C'est un peu plus loin que la voie ferrée qui rejoignait Cahors se détache de la ligne principale qui bifurque vers le Nord. La petite route se poursuit en longeant le Lot dans sa plaine inondable ou en surplomb. Ce premier bout de parcours est très ombragé.

Après 6,5 km, nous tournons à gauche sur la RD822 en descente jusqu'au Lot que nous franchissons par le pont de la Madeleine pour revenir en Aveyron. Nous quittons après le pont la RD822 (RD922 en Aveyron) pour suivre la RD86 qui longe la rivière en rive gauche. Nous passons au pied de Ballaguier-d'Olt qui nous rappèle qu'avant le Lot se nommait l'Olt dans ces contrées. Au pont suivant, nous traversons le Lot par la RD38 et faisons la pause repas sur une aire de pique-nique aménagée avec des tables en bois sur la rive droite avant le pont. Cette première partie d'étape a duré une grosse heure pour 16 km.

Après une bonne heure de pause repas et sieste, nous repartons et prenons la RD662 à gauche qui est longée par l'ancienne voie ferrée. Nous passons au pied du village de Larroque-Toirac qui possède un magnifique chateau.

P1110027

La route suit le Lot avec les falaises de calcaire en surplomb qui nous donnent une ombre bien appréciable quand la route est bien orientée. Petite pause climatisation naturelle en s'arrêtant au niveau de l'entrée du tunnel ferroviaire de Montbrun où l'air qui en sort est très frais.

P1110030

Nous traversons ensuite le village de Montbrun (km 23) et après le passage au pied de Cadrieu, la vallée s'oriente plein ouest et nous allons griller pendant 4 km sous un soleil de plomb et un air surchaufé. Nous arrivons au port de Cajarc (km 30) très animé avec baptême de jet ski, pédalo, paddle et autres sports nautiques sur le plan d'eau du barrage. Nous faisons une bonne pause sous les platanes avec glace et boisson fraîche.

Et à proximité, le graal de l'hydraulicien : des repères de crue sur l'encadrement d'une porte.

P1110037

Je fais un petit écart pour aller voir l'ancienne gare de Cajarc aujourd'hui classée monument historique avec son château d'eau et sa double voie, seul endroit de la ligne où les trains pouvaient se croiser.

P1110033

Nous remontons vers le village et reprenons la RD622 qui monte à flanc de falaise et dévoile le barrage de Cajarc. Initialement, j'avais envisagé de poursuivre par la RD19 vers les hameaux d'Andressac et Gaillac mais nous aurions fait un peu plus de montagnes russes superflues vu la chaleur. Nous continuons donc en rive droite par la RD662 qui surplomble la vallée du Lot avec un très beau et large panorama, autant en amont sur Cajarc, que sur le barrage et la vallée.

P1110038 P1110039

 P1110040

Avant Larnagol (km 40), petit village perché, nous tournons à gauche sur le pont qui franchit le Lot et suivons la RD8 en rive gauche, à l'ombre des falaises. Passage étroit au pied du château de Cénevières qui domine le Lot.

P1110047

 P1110046

Après le village, nous franchissons pour la 5è fois le Lot pour aller à St-Martin-Labouval et rejoindre 4 km plus loin le gîte situé sur les hauteurs avec un dénivelé de près de 180 m par rapport à la vallée. Nous avons fini à pied ! Et dans la piscine du gîte après une bonne douche.

Bilan de la première étape : 50 km tout rond dont les 4 derniers pour accéder au gîte.


Visorando

 

ETAPE 2 : St-Martin-Labouval à Cahors

Nous commençons par une petite marche de 10 mn pour rejoindre le haut des falaises et admirer la superbe vue sur la vallée du Lot.

 P1110049

Puis nous enfourchons les vélos et descendons très rapidement les 200 m de dénivelé si difficiles à monter la veille au soir. Et nous faisons un petit détour par l'ancienne gare, paraît-il occupée par des Hollandais.

P1110051

Nous franchissons le Lot et tournons à droite sur la RD8 pour suivre la rive gauche de la rivière, où poussent maïs et tabac.

P1110052

Nous arrivons rapidement au pied de Saint-Cirq Lapopie où une gabare remplie de touristes franchit l'écluse.

P1110055

Nous passons sur le chemin de halage...

P1110060

... creusé dans la roche calcaire.

P1110061

 On traverse Bouziès pour franchir le pont sur le Lot et repasser en rive droite sur la RD662 en surplomb de la rivière.

P1110065

La suite du parcours se fait sur la route départementale assez circulée jusqu'au pont de Saint-Géry, qu'on ne franchit pas mais où un pif-paf gauche-droite permet de basculer sur une route moins circulée. Elle passe devant l'ancienne gare (ci-dessous), débouche sur le "port" et rejoint la RD662 au niveau de l'ancien passage à niveau.

 

5 km plus loin, nous arrivons à Vers et son étape incontournable : le restaurant de la truite dorée où nous déjeunons non sans avoir réservé à raison étant donné le monde.

Nous repartons le ventre plein en reprenant sur quelques centaines de mètres la RD653 avant de tourner à gauche sur la RD49b pour franchir une nouvelle fois le Lot.

Nous montons par la rive gauche avec de belles vues en surplomb de la rivière, puis c'est la descente vers Arcambal. Nous empruntons la RD911 que nous laissons un peu plus loin pour circuler sur une petite route qui longe l'ancienne voie ferrée. Il serait possible de suivre le GR36 mais nous avons repiqué au niveau d'un passage inférieur sous la voie ferrée, vers les quartiers Est de Cahors par la rue Saint-Ambroise. Le cheminement pour rejoindre le centre-ville n'est pas des plus clairs avec des rues à sens unique nécessitant un petit détour.

Nous finissons par traverser une dernière fois l'ancienne voie ferrée au niveau de la halte de Cabessut.

P1110068

Et c'est enfin le dernier franchissement du Lot (le 9è) par le pont de Cabessut pour entrer dans le centre-ville, au coeur de la boucle de la rivière.

P1110069

Bilan de la seconde étape : 45 km

Total sur les 2 jours : 95 km


Visorando