Le tour de France se poursuit, un peu plus décousu et en mode un peu inédit. Une randonnée en deux jours et la remontée de la côte du Roussillon depuis la frontière espagnole jusqu'à la plage du Racou à Argelès-sur-mer.

 

Étape 1 : Cerbère - frontière - Banyuls-sur-mer

Après un trajet blablacar jusqu'à Elne, je prends le train jusqu'à Cerbère où j'arrive vers 13h30. Je descends en ville par la route de la Corniche (pas évident de savoir qu'un passage souterrain totalement tagué amène directement au centre ville). 

P1100646

Je descends sur le front de mer, puis je m'engage dans une rue aménagée dans un vallon (rue Mitjavile). Je remonte la rue jusqu'au tunnel qui passe sous la voie ferrée. Je monte la rue Barrat à gauche et au bout de l'impasse, après le passage sous les voies ferrées, le sentier démarre. Il coupe deux fois la route (RD914) qui monte au col del Belitres (km 2), haut lieu de l'exode des Espagnols fuyant le régime franquiste en 1939. Le col fait office de frontière avec l'Espagne. En contre-bas, on aperçoit Port-Bou.

P1100650

Les anciens bâtiments du poste frontière tagués sont à l'abandon. Au col, je suis un chemin en contrebas de la ligne de crête je et rejoins le haut des falaises où je récupère le sentier littoral avec de belles vues qui s'ouvrent sur Cerbère et sa gare de triage.

P1100653

Le chemin descend régulièrement jusqu'au cap Cerbère (km 4) où trône un phare solaire (plus sûrement un feu).

P1100656

Du cap, le sentier continue un peu le long du littoral, puis il faut marcher sur le trottoir longeant la route qui serpente jusqu'au front de mer (km 6). C'est toujours sur le trottoir et le long de la RD914 que la marche se poursuit. On passe au-dessus de la voie ferrée qui passe dans un court tunnel. Au niveau de la sortie du tunnel ferroviaire, il faut bifurquer à droite pour récupérer le sentier renaissant (km 7).

On aperçoit le cap de Peyrefite de l'autre côte de l'anse de Terrimbo.

P1100661 

Côté terre, ce sont les vigobles à flanc de côteau.

P1100662

Le sentier descend jusqu'au bord de mer (km 8) à proximité du fond de l'anse où une petite plage est accessible.

Le sentier remonte ensuite jusqu'aux voies ferrrées qu'il longe sur quelques dizaines de mètres avant de redescendre vers la plage du village vacances. On remonte à nouveau pour passer à proximité du cap Peyrefite. De l'autre côt du cap, la vue s'ouvre sur une autre anse et un autre cap : celui de Rederis.

P1100665

Le sentier passe près du stade et du camping de Cerbère, puis d'un centre de rééducation avant de déboucher sur la plage de Peyrefite. Le sentier ne passe pas (ou plus) à la pointe du cap de Rederis mais coupe plein nord jusqu'à retrouver le haut des falaises qu'il longe jusqu'à la table d'orientation (km 13) située près de la route des crêtes (RD914), d'où le panorama est à 360°, et sur la photo ci-dessous, le cap de Vella au second plan et le cap Béar au second plan.

P1100673

Arrivée à Banyuls après un peu plus de 18,3 km. Le port de plaisance . Grosse animation sur le front de mer avec un spectacle flamenco.

P1100679

P1100681

 

Nuit à l'hôtel La Dorade à Cerbère (j'ai repris le train pour revenir à Cerbère).

 

Étape 2 : Banyuls - Argelès

Encore un peu de train pour revenir à Banyuls.

Après un jus d'orange fais pressé dans la super machine du Franprix face au front de mer, je démarre vers 8h ce qui sera une longue journée, bien supérieure à mes prévisions de distance. En se retournant une dernière fois, petite photo du front de mer à Banyuls.

P1100685

Comme à Cerbère, la sortie de ville se fait sur le trottoir le long de la route. A partir de la petite plage des Elmes, je retrouve le sentier littoral. Les vignes typiques de la région façonnent le paysage et donneront le raisin qui fera le Banyuls, apéritif AOC.

P1100690

Montées, descentes sur un sentier très rocailleux et schisteux, traversée de petites plages, passage à proximité d'anciens fortins datant de quelques siècles et réaménagés par les Allemands lors de la seconde guerre mondiale, Cap Béar et son phare paré de marbre rose agrémentent ma matinée.

P1100717

Après 15km, j'arrive aux portes de Port-Vendres, port aménagé par Vauban et considéré comme le seul avec Toulon à pouvoir accueillir des navires de guerre au XVIIè s. Le contournement du port de commerce est un peu long (1,5 km) et peu agréable en bord de route. L'arrivée sur le port de plaisance est bien plus agréable avec ses nombreux restaurants.

P1100686

P1100693

P1100723

P1100733

Collioure est rapidement atteinte 1h plus tard.

P1100734

Et la plage du Racou à Argelès en moins de 45 mn, en mode un peu turbo.

Je termine par une liaison jusqu'à la gare d'Argelès où le blablacar du retour à Toulouse "m'attend".

22 km de Banyuls à Coliioure et 7 km de Collioure à la gare d'Argelès.

 

Quelques vues des fleurs de la côte.

P1100664

P1100668