Où s'arrête (où commence ?) la côte quand on a affaire au plus grand estuaire d'Europe ? Dans ma quête de ce tour de France par la côté à pied et à vélo, j'étais passé en 2010 directement du Verdon à Royan en empruntant le bac, sans envisager de longer la Gironde. Avec le temps, l'idée a mûri et nous avons profité du pont de l'Ascension pour entreprendre cette petit cyclo.

Départ et arrivée : Blaye, sous-préfecture de Gironde, et sa citadelle inscrite au patrimoine mondial de l'humanité

Une boucle dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, le long de l'estuaire en descendant la rive droite jusqu'à Royan et en remontant la rive gauche jusqu'à Lamarque, avec deux traversées de l'estuaire en bac.

Voici dans le détail les trois étapes de cette cyclo.

 

Étape 1 : Blaye - Mortagne-sur-Gironde

Journée très chaude avec un soleil brûlant. Avec le trajet du tranfert en voiture depuis la banlieu toulousaine, nous n'avons démarré l'étape que vers midi après avoir garé la voiture sur la place ombragée de platanes de Blaye, au pied de la citadelle.

P1100174

Passage obligée par la citadelle en remontant l'accès via la porte Royale et en ressortant par la porte Dauphine.

P1100176

Nous nous engageons sur le RD255 en direction du nord jusqu'au hameau de Tire Huit où l'on bifurque à droite pour emprunter des routes moins circulées : nous sommes au coeur du vignoble des côtes de Blaye.

P1100180

Puis, c'est la descente vers l'estuaire, au coeur des polders cultivés où paissent des vaches. Les portes romaines étant une impasse même pour les vélos, nous repiquons sur le RD255 un peu avant le lieu dit "le Passage" où un canal débouche. Dans l'idéal, il aurait fallu longer la rive droite de ce canal par un chemin, malheureusement bien cadenassé (légalement ou non) par le riverain avec chaîne et autre message peu engageant. Nous poursuivons donc par le RD255 jusqu'à Braud-et-St-Louis où l'on tourne en direction de la centrale nucléaire. Celle-ci est contourné par la route et nous atteignons le premier petit port, celui des Callonges. Le suivant est celui de Vitrezay, plus animé avec des bateaux de plaisance, des toilettes avec un point d'eau et une quinguette. Les premiers carrelets, larges filets de pêche suspendus à des cables, aparaissent, comme suspendus au dessus de l'estuaire.

P1100186   P1100193

La route cède la place à un chemin blanc qui longe le littoral sur 4 km. Une nouvelle petite route traverse les polders alors que le côteau se rapproche.

P1100198

A port Maubert, nous faisons la dernière pause de la journée.

P1100196

Il reste 7 km pour atteindre le port de Mortagne où le coteau est au plus près de l'estuaire.

P1100200

Bilan : 60 km en 4 heures de pédalage effectif, soit une moyenne de 15 km/h.

 

Nuit en chambre d'hôtes.

 

Étape 2 : Mortagne - Saint-Vivien-de-Médoc

Pour démarrer, un petit détour jusqu'au point de vue sur l'estuaire depuis le village perché de Mortagne.

P1100202

Puis, nous partons par les coteaux où la vélo-route emprunte de manière alternée petites routes peu circulées et chemins blancs spécifiques. ça monte, ça descend ou ça suit de petits vallons qui débouchent près de l'estuaire. Avant Barzan-plage, on retrouve les vignes qui surplombe la Gironde.

P1100208

Après Barzan-plage, le chemin est perché sur la falaise dégageant de beaux points de vue sur l'estuaire, les carrelets et Talmont. Nous marquons une pause pour faire le tour du village, voir l'église et déambuler dans les petites ruelles achalandées et fleuries de roses trémières.

P1100215

Nous repartons sur une piste cyclable qui longe l'estuaire sur une voie dédiée aménagée sur la digue. De la, une autre vue se dégage sur Talmont.

P1100217  P1100218

Au bout de la digue, nous arrivons à Meschers où nous faisons la pause déjeuner à la terrase d'un restaurant. Il faut ensuite traverser le village de Meschers, passer dans quelques sous-bois de pins pour déboucher sur la RD25 à l'entrée de St-Georges-de-Didonne avec sa large plage (ou conche).

P1100219

A la pointe nord, se situe le phare de Vallières, restauré après la dernière guerre mais éteint depuis 1969.

P1100223

Après avoir fait le tour de la pointe rocheuse, le parcours sur la rive droite de l'estuaire se termine à Royan en longeant la grande plage bordée de belles demeures.

P1100226

Nous devons prendre le bac à 16h. Mais à rouler trop tranquillement, nous arrivons juste à l'heure avec une petite frayeur crevaison. La visite de Royan sera pour une autre fois.

En 20 minutes, le bac nous amène au Verdon en une demi-heure avec des vues sur Royan puis la pointe du Verdon sur la rive gauche.

P1100227 P1100230

Au Verdon, montée au phare Saint-Nicolas et visite du musée consacré au phare de Cordouan, plus au large que l'on aperçoit depuis la plateforme du phare du Verdon. Royan est également bien visible.

P1100237

Après réparation de la crevaison, nous poursuivons en empruntant la vélodyssée jusqu'au centre de Soulac-sur-mer. Par des petites routes, nous rejoignons St-Vivien-de-Médoc où nous passons la nuit en chambre d'hôtes.

Bilan : 68,5 km (dont 6,5 km de bac) en 4h30 (dont 20 minutes de bac) de pédalage effectif, soit une moyenne proche de 15 km/h.

 

 

Étape 3 : St-Vivien - Blaye

Nous repartons de St-Vivien par la RD2, appelée aussi route du vin. Les paysages sont plus sauvages avec quelques champs cultivés. Nous faisons un détour par le phare de Richard, protégé par une digue. C'est aussi l'occasion de voir un (dernier ?) carrelet du parcours.

P1100239

P1100241

Nous reprenons la RD2 et traversons Les Avents, le port Richard et le port de la Goulée. Nous passons au pied de Valeyrac et les premières vignes font leur apparition, avec des rosiers bien fleuris en bout de rangée.

P1100243

Pause à Saint-Christoly-Médoc en espérant trouvé une épicerie ou une boulangerie. Mais, il n'y a rien. Nous quittons la RD2 à la sortie du village en bifurquant vers la gauche. Nous traversons Queyzans puis arrivons au coeur du domaine du château Loudenne. De petites tours en brique trônent au milieu des vignes : à quoi servent-elles ? Mystère !

P1100244

Nous récupérons la RD2 à la sortie du domaine. Une petite côté plus tard et nous traversons le village de Saint-Seurin-de-Cadourne, qui trône au milieu des vignobles. Nous redescendons vers l'estuaire et faisons un petit crochet par le célèbre village de Saint-Estèphe, où nous ravitaillons en eau.

P1100246

De retour au bord de l'estuaire, la route le suit de manière rectiligne. Nous essuyons une averse orageuse à l'entrée de Pauillac où nous faisons une dernière pause sucré-salé (boulangerie en remontant dans la rue Aristide Briand).

Pauillac a gardé les traces d'une activité portuaire passée avec une grande avenue longeant la Gironde et de belles façades en pierre faisant face à l'estuaire. Les quais sont aujourd'hui aménagés en promenade.

P1100247

Nous continuons à longer l'estuaire en prenant la route de la Rivière qui rejoint le village de Daubos, traversé par la RD2. Les deux bâtisses du château Pichon-Longueville trônent à droite et à gauche de la route.

P1100250

La route devient plus circulée et traverse le vignoble du Médoc avec une succession de domaines (château Langoa, de Glana, Beychevelle pour n'en citer que quelqu'uns).

AVant d'arriver à Lamarque, nous traversons Cussac-Fort-Médoc et Cussac-le-Vieux. Nous prenons enfin vers l'ouest pour passer dans Lamarque (son église ci-dessous) et rejoindre l'embarcadère du bac en 2 km.

P1100251

Le bac (4,5 €/personne avec le vélo) qui nous ramène à notre point de départ : Blaye. La traversée de la Gironde passe au milieu d'îles, et notamment celle qui abrite le fort Paté, et se termine par une vue sur la citadelle.

P1100255  P1100261

Bilan : 72 km (dont 5 km de bac) en 5h05 (dont 20 minutes de bac) de pédalage effectif, soit une moyenne proche de 15 km/h.