Changement de décors pour l'édition 2014 de ma semaine de rando côtière. Je stoppe provisoirement l'avancée sur le GR34 breton pour aborder la seule région de France où je n'ai jamais mis les pieds : le Nord-Pas-de-Calais.

Voilà le programme :

étape 1 : frontière franco-belge - Dunkerque
étape 2 : Dunkerque - Gravelines
étape 3 : Gravelines - Calais
étape 4 : Calais - Wissant
étape 5 : Wissant - Boulogne
étape 6 : Boulogne - Etaples
étape 7 : Etaples - Berck
étape 8 : Berck - Pont d'Authie

Sac à dos : Lafuma 50 litres, encore chargé de 8 kg (hors nourriture et eau). Le fait de traverser beaucoup de sites urbanisés a réduit le portage de nourriture. Les températures plus que clémentes m'ont par contre obligé à embarquer jusqu'à 3 litres d'eau le matin.

Chaussures : j'ai varié les plaisirs avec au début des Salomon X3Pro5, adaptées pour le trail. Puis, je suis passé et finalement resté avec des chaussures de randonnées à tiges mi-hautes (Salomon Comet 3D GTX). Les chaussures de trail sont plus adaptées à un environnement urbain mais la semelle est trop souple avec le poids du sac. Sur la plage, elles sont vite remplies de sable. Les chaussures de rando sont au final plus adaptées, malgré mes craintes d'ampoules sur sol bitumé.

GPS : Medion Evadeo le SCAN25 de l'IGN en fond cartographique et enregistrement de la trace (cf. lien vers visugpx pour chaque étape, en conseillant la vue satellite pour visualiser la trace).

étape 0 : visite lilloise

Tout a débuté par une visite nocturne puis matinale de Lille avant de prendre le train pour Dunkerque, puis de rallier la frontière en bus.

P1060319

Le Beffroi de l'Hôtel de ville

P1060320

La grand Place (la nuit... et le jour !)

P1060338

P1060334

P1060321

La Porte de Paris

P1060325

P1060327

L'entrée de la citadelle

P1060330

la maison natale de Charles de Gaulle

P1060336

l'Opéra

P1060337

La Poste

 

étape 1 : de la frontière franco-belge à Dunkerque

de la frontière franco-belge à Dunkerque

Le bus me dépose à l'ancien poste frontière de la RD60, remplacé par une boutique Léonidas.

P1060340

Départ à 15h30 sur un sentier sableux qui longe la frontière côté belge.

P1060345

Après 1.6 km et 20 mn de marche difficile, j'arrive au bord de la mer du Nord. La frontière est marquée par une borne datant de 1819, en application du congrès de Vienne tenu en 1815 après la première chute de l'Empire napoléonien. D'un côté un F (France), de l'autre un N (Nederland) puis qu'à l'époque la Belgique n'existait pas. Elle ne sera créée qu'en 1830, après avoir fait sécession avec les Pays-Bas.

P1060348

A gauche (ou à l'ouest), la plage côté français et à droite (à l'est), la plage côté belge

P1060350     P1060349

En 25 mn, j'arrive aux premiers bâtiments de Brays-Dune, où j'enlève les chaussures de rando pour marcher pieds nus.  15 mn plus tard, je suis au coeur de la station balnéaire où je fais 10 mn de pause. 35 mn plus tard, je passe devant l'hôpital maritime. Et 50 mn plus tard, j'arrive au bout de la digue de Lefrinckoucke où je me rechausse. C'est déjà l'immersion dans le "royaume" des dunes, qui vont m'accompagné une grande partie du parcours. Comme les témoignages de la seconde guerre mondiale avec des blockhaus en pagaille dans les dunes et sur la plage, preuve d'une érosion du littoral et d'un recul du trait de côte.

Il me faudra 50 mn pour longer en intégralité cette longue digue qui abrite Malo-les-Bains, la plage de Dunkerque.

P1060365

Il faut ensuite entrer dans la ville en longeant les darses et les bassins . En 30 mn, je rejoins la gare à côté de laquelle je loge (B&B).

Bilan de l'après-midi : 16.6 km de marche en 3h40 (+ 35 mn de pause), soit 4,6 km/h de vitesse moyenne ou 13 mn/km.

 

étape 2 : de Dunkerque à Gravelines

Visite rapide de Dunkerque le matin (beffroi de l'hôtel de ville, tour du Leughenaer) et départ à 11h30 pour Gravelines.

P1060367 P1060385

P1060369

L'extension du port de Dunkerque a été faite sur la mer et les modifications importantes de la côte ont forcé le GR à éviter le littoral jusqu'à Gravelines. Souhaitant profiter au maximum du littoral, j'avais prévu de ne pas suivre le GR dans sa traversée urbaine de l'agglomération dunkerquoise mais de passer par le phare puis le long de la digue du Braek et de récupérer le GR à Loon-plage.

Je pars donc en direction du phare et je suis à midi à son pied.

P1060374

20 mn plus tard, j'arrive à l'écluse Walter. Le pont qui permet de passer l'écluse est levé pour laisser le passage à un cargo traîné par un remorqueur. Je vais attendre 40 mn avant que le pont s'abaisse.

P1060376

P1060381

Je reprends ma marche mais pas pour longtemps : 15 mn plus tard, j'arrive devant le pont levant de l'écluse Charles de Gaulle, lui aussi levé ! Ce n'est pas pour laisser passer un navire mais pour des raisons de maintenance : de retour à la maison, j'apprends que le pont ne rouvrira pas de sitôt (peut-être jamais) car son ossature présente des fissures. En attendant les conclusions des études, le pont reste levé et interdit à la circulation.

C'est donc la cata car je dois faire demi-tour. Je repasse devant le phare à 13h40 où je déjeune très rapidement le sandwich acheté à la boulangerie le matin. Je repars à 14h mais ma journée se trouve très compromise puisque j'avais 26 km à faire depuis le phare de Dunkerque dans mon programme et que je suis revenu au point de départ en ce début d'après-midi. Certes le soleil brille mais je ne vois pas l'intérêt de me coltiner du bitume et de l'urbain pour la majorité de l'étape. Je reviens donc au centre ville de Dunkerque à 14h40 avec un passage à l'office du tourisme pour connaître les moyens de rallier Gravelines en transport en commun. Il faut prendre la ligne A avec un bus toutes les heures. Je prends celui de 15h55 devant la gare et je suis sur la place du beffroi à Gravelines à 16h30.

En 3/4 d'heure, je fais le tour intérieur de la cité fortifiée ceinte par l'Aa.

P1060387

A 18h, je suis au pied du phare du quartier marin de Petit Fort Philippe.

P1060391

14 km de marche en 3h10 pour cette journée de transition.

Nuit en (fausse) chambre d'hôtes : pas de petit déjeuner le matin, le propriétaire partant travailler. Il y a un espace pour se préparer le petit déjeuner mais rien à part des dosettes de café. "La boulangerie est à deux pas" dixit le proprio le dimanche soir mais le lundi, elle est fermée cher monsieur ! Certes, c'est beau, c'est neuf et (trop) moderne (clef magnétique pour accéder à la chambre et lui à ses pièces privées) mais les chambres d'hôtes, c'est un autre concept.

étape 3 : de Gravelines à Calais

Départ à 10h de Petit Fort Philippe pour une grosse étape en direction de Calais. L'idéal aurait été de franchir l'Aa à son embouchure puisque je dois passer à Grand Fort Philippe situé de l'autre côté. Il existe bien un bateau passeur en saison (il fonctionnait la veille) mais en ce lundi matin et à marée basse, point de passeur.

Il faut donc contourner l'embouchure de l'Aa et repasser au pied des remparts de Gravelines.

P1060395

C'est chose faite en 25 mn et je franchis l'Aa par le premier pont pour piétons. 20 mn plus tard, j'aborde les premières maisons de Grand Port Philippe. Un petit détour dans le centre urbain pour acheter quelques victuailles et je suis à 11h05 au bout du quai devant le calvaire du marin.

P1060398

Je quitte enfin les zones urbanisées et ne les retrouverai qu'en fin de journée à Calais. Mais avant de m'engager dans les dunes, je pause 15 mn et prend la photo du phare de Gravelines, éteint depuis quelques années, depuis l'autre rive de l'Aa, puis celle de la centrale nucléaire et ses 4 tranches.

P1060396

P1060399

A 11h30, je reprends le sentier qui passe à proximité des marais situés derrière la dune littorale. Puis le sentier se rapproche de la dune et suit le cordon dunaire côté terre au milieu des buissons et des ronciers plein de mûres. C'est dans ce secteur que je change de département : je quitte le 59 pour entrer dans le 62 et ne plus le quitter. A 12h05, je suis près du lotissement des Escardines (dont je verrai à peine un toit du sentier) et je monte sur la dune en empruntant l'accès en bois aménagé menant à la plage. Petite photo : la mer est loin !

P1060402

A 12h30, j'en termine avec ce sentier confiné au coeur du Platier d'Oye et je pause 10 mn. Le sentier étroit devient sableux en suivant la dune. Le sable est mou et il est difficile de progresser à un rythme soutenu. Il y a bien quelques échapatoires vers la plage mais je persiste. Après 40 mn de marche, je trouve un coin dégagé pour déjeuner.

Bilan de la matinée : 13.2 km de marche en 2h50 (et 30 mn de pause), soit 4,6 km/h de vitesse moyenne ou 13 mn/km.

P1060407

Petit repas, petite sieste au soleil et je change de chaussures : je délaisse les chaussures de trail pour les chaussures de rando. Départ à 14h45 mais je ne continue que 5 mn sur ce sentier au sable mou pour m'engager sur la plage à la recherche d'un sol dur. En 30 mn, j'arrive à l'accès plage des Hemmes d'Oye et 25 mn plus tard, à celui des Hemmes de Marck. 10 mn plus tard, je suis sur le chemin empierré de la digue Taaf. Je ne le suis que 15 mn avant de bifurquer à droite hors GR pour rejoindre la plage en passant devant un champ de ruines de blockhaus. De la plage, Calais commence à se dévoiler au loin. Je suis tout seul sur la plage, qui est celle où arrivaient les aéroglisseurs, qui reliaient Calais à Douvres. Leur exploitation a pris fin en 2000 mais le terminal est encore présent, inoccupé.

P1060415

A 17h15, j'en termine avec la plage et je rejoins les abords de la RN216 qui mène à la gare maritime. A 18h, je suis au pied du phare après de la marche sur les trottoirs.

P1060420

A 18h15, j'arrive devant l'auberge de jeunesse où je passe la nuit.

Bilan de l'après-midi : 15.2 km de marche en 3h30 (et 20 mn de pause), soit 4,4 km/h de vitesse moyenne ou 14 mn/km.

Bilan de la journée : 28.4 km et 6h20 de marche effective. Un peu plus long que prévu.

étape 4 : de Calais à Wissant

Visite matinale de Calais avec notamment le beffroi de l'hôtel de ville et la statue des Bourgeois de Calais, la tour du Guet.

P1060424

 P1060426     P1060432

Puis c'est la montée au phare : environ 250 marches pour avoir une vue d'en haut sur la ville et le port. Mais la brume en mer permet tout juste de deviner le cap Blanc Nez et empêche de voir les côtes anglaises.

P1060429

J'achète mon déjeuner dans une superette et je pars m'installer sur un banc devant la plage avec les passages réguliers des ferries (44 A/R d'après la guide du phare). Le repas avalé, je descend sur la plage faire une petite sieste, un peu trop sûr de la courte étape qui m'attend.

Je ne démarre qu'à 14h de la plage de Calais (et ses cabanons) avec un soleil bien présent, une atmosphère chaude et un ferry qui rentre au port.

P1060433

P1060435

Je décide de partir pieds nus dans le sable, histoire d'en profiter mais le rythme s'en ressent : 2 km en 35 mn pour arriver à Fort Lapin où il faut passer derrière la dune et se chausser ! L'air frais avec le petit vent qui souffle sur la plage a disparu derrière la dune où c'est un peu la fournaise. Et le chemin n'est que du sable bien mou où la progression est difficile. Au niveau d'un accès à la plage, je grimpe sur la dune et redescend sur la plage, à la recherche d'air frais et de sable dur. La plage est déserte.

P1060438

P1060439

Je poursuis sur la plage pendant 1h15 jusqu'au droit de l'église de Sangatte. Après une pause de 5 mn, je continue le long de la rue principale jusqu'aux dernières maisons où le chemin va s'écarter un peu de la route et prendre une autre forme. Finie la plage, la dune laisse la place à une (petite) falaise qui va grandir au fil du chemin jusqu'à atteindre 130 m au cap Blanc Nez. Il me faudra 55 mn pour arriver devant la colonne du cap Blanc Nez.

P1060443

Le secteur a été aménagé avec des cheminements piétonniers délimités pour éviter de marcher n'importe où. Je reste 10 mn à prendre qq photos et faire le tour du site avant de descendre en 20 mn au cran d'Escalles. Malgré les faibles coefficients de marée, la marée haute réduit à portion congrue la plage et la prise de vue de la falaise crayeuse se fera avec un maigre recul.

P1060445

Le remonte sur le sentier qui se poursuit en bord de falaise et 15 mn plus tard, je suis au petit Blanc Nez (50 m d'altitude seulement).

P1060446

Encore 15 mn pour que la falaise disparaisse et que je revienne sur la plage pour terminer l'étape. En 40 mn, je rejoins la petite station balnéaire de Wissant.

Bilan de l'étape : 18.4 km de marche en 4h20 (+ 50 mn de pause), soit 4,3 km/h de vitesse moyenne ou 14 mn/km.

Nuit à l'hôtel de la plage. Hôtel dans un ensemble de bâtiments anciens à proximité d'un moulin. Le cadre est agréable, la chambre un brin vieillote avec le parquet qui couine.

P1060451

étape 5 : de Wissant à Boulogne-sur-mer

Départ assez matinal (8h30) de la plage de Wissant en direction du Cap Gris Nez. J'ai perdu en route l'adaptateur secteur du GPS, et je n'ai pu le recharger la nuit, donc pas de trace pour cette demi-étape matinale. Avec une brume matinale tenace, je chemine sur la plage pendant une petite heure avant de la quitter au niveau de la pointe de la courte dune.

P1060452

Une petite demi-heure plus tard, j'atteins le hameau de Gris nez et je monte au cap éponyme, où comme au cap Blanc Nez, un parcours a été aménagé pour ne pas gambader partout.

P1060454

P1060455

P1060458

Il est 10h et après quelques photos (notamment du phare), il faut repartir par le sentier qui suit le haut des falaises. Alors que la brume s'efface, quelques phoques s'amusent dans la mer au pied des falaises. Le chemin franchit plusieurs micro vallées creusées dans le bord de la falaise, qui prennent le nom de « cran ».

P1060472

P1060462

P1060469

 P1060475

Un peu avant 12h, je suis à Audresselles où je pause 10 mn face à la mer. Audresselles marque la fin de la falaise qui prenait naissance un peu avant le cap Gris Nez. Ci-dessous le village côtier depuis la Pointe du Nid de Corbet.

P1060476

Audresselles est protégée des assauts de la mer par des ouvrages maçonnés.

P1060478

C'est le retour des dunes que le sentier emprunte en léger retrait de la plage. Plusieurs sentiers naviguent dans la dune et en moins de 30 mn, je suis à Ambleteuse, cité balnéaire, elle aussi protégée par une digue maçonnée.

P1060485

Je fais la pause déjeuner près du vieux fort Vauban, réhabilité par Napoléon. J'en profite pour aller mettre mes petits petons dans la mer. Le fort est au bord de l'embouchure de la Slack, embouchure aujourd'hui totalement ensablée.

P1060486

P1060482

 

Pour cette matinée, 14.5 km environ (trace reconstituée) en un peu plus de 4h dont 3h20 de marche effective. Et après 2h de pause, je repars en franchissant le filet d'eau du fleuve côtier et démarre une marche sur la plage bordée des impressionnantes dunes de la Slack. J'ai remis le GPS en route sur son restant de batterie.

P1060489

A la pointe aux Oies, je grimpe sur la falaise renaissante pour rejoindre la cité balnéaire de Wimereux où débouche le petit fleuve côtier éponyme. Le soleil tape, c'est bronzette sur la plage et grosse activité pour les bars et vendeurs de glaces sur la promenade de la plage. Je rentre dans la ville pour ravitailler en eau et reviens en bord de plage pour 5 mn de pause avant que le GPS ne rende l'âme, batterie déchargée.

P1060493

Je poursuis non pas en bord de falaise mais en faisant un petit détour dans les terres : la falaise s'effondre et son instabilité a détourné le sentier littoral. De gros panneaux et un arrêté préfectoral interdisent l'accès sur le sentier au rond point de la RD940, sans proposer un autre chemin soit dit en passant. Mais au loin je vois des gens sur le sentier bordé de champs cultivés. Alors, je brave l'interdit et suis le tracé en haut de falaise et pas le long de la RD. Je passe la pointe de la Crêche avec de belles vues sur les falaises et la digue brise-houle de l'avant-port de Boulogne.

P1060496

Je poursuis sur le sentier qui rejoint au final la RD940 qu'il va suivre jusqu'au centre Nausicaa. J'entre dans Boulogne (panneau) à 17h15 avec une vue sur la colonne de la Grande Armée, que j'avais prise au loin pour un phare. Le vrai phare est en fait au bout de la jetée, malheureusement inaccessible par la terre. Je suis au centre ville un peu avant 18h. J'avale une glace à l'italienne au chocolat et je monte jusqu'à la cité fortifiée. J'entre par la porte des Dunes au nord-ouest et je parcours quelques rues jusqu'à la basilique malheureusement fermée à cette heure tardive. Je ressors par la porte des Degrés au sud-ouest.

P1060503

P1060504

P1060506

Bilan de l'après-midi (estimation) : 13 km de marche en un peu moins de 3h00.

 

Bilan de la journée (estimé) : 27.5 km de marche en 6h15.

Nuit à l'hôtel de Londres, qui ne paie pas de mine de l'extérieur mais est bien agencé à l'intérieur. Le gérant me dépanne en me donnant un chargeur usb/secteur laissé par des clients. Je vais pouvoir recharger mon GPS pour les prochaines étapes.

étape 6 : de Boulogne-sur-mer à Étaples

Départ moins matinal (9h25) et je commence par franchir la Liane puis je passe par les docks et la zone industrielle : c'est là que le poisson est mis dans les camions pour alimenter la grande distribution.

P1060514

Il reste encore une ligne ferroviaire qui dessert la zone en empruntant un tunnel qui passe sous la ville haute. C'est à ce niveau qu'il faut grimper et retrouver le chemin en haut de falaise 35 mn après mon départ, qui est un sentier de promenade pour les locaux.

P1060518

Je longe le front de mer jusqu'au Portel que j'atteins en 20 mn à peine. Une énorme digue en béton protège la ville des assauts de la mer.

P1060519

Même si le sentier n'y passe pas, je fais un petit détour par l'ancien fort et le phare d'Alprech, peut-être un des plus laids de France avec son escalier en colimaçon à l'extérieur de la structure (25 mn après Le Portel).

P1060521

Je poursuis 35 mn par le sentier côtier qui longe le haut des "falaises" jusqu'au lieu dit "La Crevasse" avec un parking et un accès à une mini-plage où la baignade est à éviter (rejet de la station d'épuration juste au dessus).

P1060526

Je pause 5 mn sur un banc face à la mer et je poursuis en traversant Equihen-plage par la rue principale et je descends vers la plage pour 5 nouvelles minutes de pause après 25 mn de marche. C'est la fin de la falaise et le retour des dunes qui ne me quitteront plus jusqu'à l'arrivée.

La plage n'en finit pas et c'est le royaume du char à voile et autres activités utilisant le vent pour se déplacer. En 45 mn, j'arrive à Hardelot-plage où je vais déjeuner. Triste urbanisme d'un autre âge avec ces larges et hauts immeubles sur le front de mer. J'évite les restaurants face à la mer qui font payer la vue et j'en choisis un à l'intérieur de la station balnéraire (brandade de morue au menu). Tout le monde profite du soleil en terrasse.

P1060532

Bilan de la matinée : 14.55 km de marche en 3h (+ 20 mn de pause), soit 4,9 km/h de vitesse moyenne ou 12.5 mn/km.

Je cuis à marcher au soleil en pensant aux estivants qui n'ont pas dû avoir une journée aussi belle et chaude en juillet et août. Je mange une énorme glace à l'italienne pistache-chocolat à Sainte-Cécile.

P1060533

Je poursuis encore un peu sur la plage qui commence à s'ouvrir sur la baie de Canche.

P1060535

Pour ne pas passer dans la réserve naturelle, le sentier s'enfonce un peu dans les terres. Il faut franchir la RD940, longer l'étang du roi, traverser le village de Camiers, traverser la voie ferrée et partir à droite vers le camping et enfin longer la RD148 jusqu'à la maison de la Dune. Cette dernière portion est assez dangereuse puisqu'il faut marcher sur le bas-côté de la route. Le sentier grimpe alors dans le massif dunaire très arboré pour culminer à 80 m avec un beau panorama sur la baie de Canche et le phare éponyme alors que la marée est basse.

P1060542

Je franchis une nouvelle fois la RD940 et passe sous la voie ferrée. Après une bifurcation à gauche, le sentier emprunte le bord des prés salés jusqu'à l'entrée d'Etaples, et son port.

P1060545

P1060546

Bilan de l'après-midi : 19.0 km de marche en 4h (+ 40 mn de pause), soit 4,8 km/h de vitesse moyenne.

Bilan de la journée (plus longue étape) : 33.5 km de marche en 7h (+ 1h de pause), soit 4,8 km/h de vitesse moyenne.

Nuit à l'hôtel très commun (mais pas cher) et pizza au menu alors que l'orage gronde.

étape 7 : d'Étaples à Berck

Je commence par un petit tour à la laverie libre-service située derrière la Poste pour une petite lessive. Option favorable étant donné le temps beau et chaud et une idée nouvelle pour réduire le volume d'affaires à emporter.

C'est le marché à Etaples en ce vendredi matin. J'achète quelques victuailles pour le repas du midi : melon et demi-poulet

Départ vers 10h30 en franchissant la Canche par le pont routier. Au bout du pont, il faut tourner à droite sur le chemin de terre puis grimper sur la digue qui protège l'hippodrome et l'aérodrome des humeurs du fleuve et de la mer. L'estuaire s'élargit et il faut bifurquer à gauche pour ne pas filer tout droit dans les herbus.

P1060549

Je fais un petit détour par le phare de la Canche avant de rejoindre l'embouchure de la Canche et sa langue de sable qui barre une grande partie de l'estuaire sur sa partie sud. Le point de vue est magnifique avec l'aménagement d'un petit observatoire surélevé en bois.

P1060550

P1060560

P1060559

P1060564

Je poursuis par le chemin piéton-vélo aménagé en arrière de la dune et qui mène à la grande plage du Touquet et à son casino. Je passe sur la plage en profitant des caillebotis en bois posés sur le sable. Puis c'est l'heure de manger le demi-poulet acheté au marché. Pause d'une bonne heure tout en faisant sécher les vêtements lavés le matin.

Bilan de la matinée : 10.1 km de marche en 2h05 (+ 15 mn de pause), soit 4,8 km/h de vitesse moyenne.

 P1060568

Je repars en début d'après-midi sous un soleil bien présent pour de la marche sur la plage jusqu'à Berck-plage en passant par Stella plage et Merlimont-plage. Aux abords de la cité balnéaire, je passe devant l'hôpital hélio-marin.

P1060576

Le ciel se couvre avec un temps qui tourne à l'orage. Il y a de l'agitation sur la plage et ses cabanons colorés.

P1060581

Je poursuis le long de la côte sur la promenade aménagée en passant devant les bâtiments de l'hôpital maritime.

P1060583

Puis je bifurque vers le phare aux rayures horizontales rouges et blanches.

P1060587

Le choix géographique de l'hôtel ne fut pas très pertinent puisque j'ai mis près de 40 mn pour y arriver (Ibis budget).

Bilan de l'après-midi : 17.6 km dont sur le sentier 14.3 km de marche en 3h10 (+ 10 mn de pause), soit 4,7 km/h de vitesse moyenne.

Bilan de la journée : 27.7 km de marche en 7h (+ 1h de pause), soit 4,9 km/h de vitesse moyenne.

étape 8de Berck au Pas d'Authie

Démarrage matinal (8h) sachant que je décide de repasser par le phare pour avoir la continuité littorale dans mon parcours. Je suis plus rapide que la veille pour faire le trajet dans l'autre sens et rejoindre la pointe du Haut-Banc à 8h50 qui marque le début de la baie d'Authie. Si l'orage a éclaté la nuit précédente, c'est à nouveau un ciel bleu qui m'accompagne. La marée est haute : derrière moi, le phare de Berck-plage et face à moi la pointe de la Dune blanche qui marque la côte sud de la baie d'Authie.

P1060590

P1060588

Je poursuis par la plage sur un sable très mou. On voit bien le recul du trait de côte : la dune recule dans les terres et les arbres qui poussent dessus sont mangés petit à petit par l'océan. Après la pointe de la Rochelle (ou bec de Perroquet) atteinte en 40 mn, j'entre dans le schorre, territoire des chasseurs. Le chemin suit la baie avant d'arriver au Madelon de l'Authie 50 mn plus tard où sied un hôtel restaurant. Le chemin s'éloigne alors un peu de la côte et emprunte des petits chemins au milieu des champs poldérisés. En 40 mn, j'arrive à la RD940 et au Pas d'Authie, qui sera mon point d'arrivée de ce parcours. Une petite impasse donne accès au lit de l'Authie avant qu'elle n'entre dans la baie.

P1060597

Bilan de l'étape : 14.8 km dont 11.5 km de marche sur le sentier en 2h10 (+ 5 mn de pause), soit 5,3 km/h de vitesse moyenne.

 

Bilan : 180 km en 8 jours

Une randonnée vraiment sympa avec des paysages variés mêlant grandes et longues plages et leurs dunes avec des portions à falaises sans oublier les deux estuaires magnifiques (Canche et Authie) et leur langue de sable orienté sud-nord. C'est sauvage mais on reste cependant toujours très proches des villes ou des cités balnéaires, ce qui favorise les ravitaillements, le choix des nuités et par la même, le découpage des étapes. Une météo à faire pâlir un sudiste : soleil omniprésent en dehors de la brume matinale, températures fraîche au début (19-20°C) avant de devenir estivale (26-27°C)... pour la région. Pas une goutte de pluie en journée (un orage chacune des deux dernières nuits).

Avancée de mon tour de France des côtes :

  • une deuxième région couverte en intégralité (Nord-Pas-de-Calais) qui vient s'ajouter au littoral de la région Poitou-Charentes (réduit au littoral de la Charente maritime) réalisé en vélo en 2010.
  • deux départements de plus couverts en intégralité avec le 59 et le 62, qui s'ajoutent aux départements 50, 35 et 17.

Et l'année prochaine ? je suis très tenté par le GR21 qui longe la côte d'Albatre du Tréport au Havre.