Une grande fin de semaine pascale associée aux grandes marées d'équinoxe, voilà deux bonnes raisons de faire un grand saut dans le Cotentin et retourner sur les traces du GR223.

Retour 1 : la cabane de Vauban

Un grand classique au sud de Granville avec la ballade vers la cabane de Vauban. Nous partons du centre du village de Carolles. Après une descente vers le vallon du ruisseau du Lude, nous remontons le ruisseau dans le sous-bois et remontons vers le parking. Nous rejoignons le GR223, sentier littoral ou chemin des douaniers qui serpente dans les falaises de Champeaux au milieu de la lande et d'arbuste en fleurs. Nous arrivons à la cabane puis continuons le chemin avec une nouvelle descente vers le vallon du Lude. Nous poursuivons jusqu'à la plage de gallets où nous faisons la pause repas. Retour en arrière pour reprendre le sentier littoral vers la pointe de Carolles et le Pignon Butor avec sa table d'orientation. Nous revenons par la route vers le centre de Carolles pour boucler la ballade.

P1000837la cabane de Vauban perchée sur la falaise

 

P1000840la grande plage de Carolles, Jullouville et Saint-Pair

P1000841un attelage sur la plage de Carolles

 

Retour 2 : la pointe du Groin du Sud

Après la marche du matin, direction Genêts un peu plus au sud. Nous suivons le sentier littoral jusqu'à la pointe et faisons le chemin inverse pour revenir. Belles vues sur les prés-salés, le Mont-Saint-Michel et on croise moutons et vaches qui paissent l'herbe verte normande.

Retour 3 : pointe de la Hague

Arrivés en fin de matinée au nez de Voidries, c'est la bruine qui nous accueille après avoir traversé la pointe du Cotentin dans un brouillard à couper au couteau. Nous Prenons lp phare de la Hague en photo et filons vers la crèperie pour se mettre au chaud. Après le repas, nous partons pour un petit tour depuis le parc de stationnement a quelques centaines de mètres du nez de Voidries. Le ciel est chargé mais il semble que le brouillard du matin se lève. Nous partons vers l'est et la baie d'Ecalgrain, non sans avoir pris en photos des vaches paisibles qui ruminent et le bocage normand bien vert. La marée descend et la mer laisse place à la plage avec ses blocs de granite, son sable fin et ses galets. Nous reprenons notre boucle et entrons dans les terres : ça grimpe un peu. Nous arrivons au hameau Mouchel et bifurquons à droite à la fourche pour rejoindre la route menant à notre point de départ. Mais, nous changeons de cap et descendons à travers champ vers les falaises pour récupérer la trace du GR223 (sentier littoral). Le soleil brille et le paysage est sompteux. Nous abordons le nez de Jobourg par la face ouest, passons juste au dessus en un point très haut mais protégé de la falaise et passons côté Est avant d'arriver au restaurant et au point de départ.

Très beaux paysages en ce bout du monde normand.

P1000884phare de la Hague

P1000888LE NEZ DE JOBOURG dans la grisaille

 

P1000891le sentier littoral avec les murets de pierres et le bocage normand au loin

 

P1000889la baie d'Ecalgrain

 

P1000892la plage de la baie d'Ecalgrain : la marée descend et a libéré la plage

 

P1000894l'anse de Pivette dans les falaises de la Hague

 

P1000896le NEZ de JOBOURG côté sud

 

P1000898le NEZ de JOBOURG côté nord

P1000900

 

Retour 4 : les digues de Cherbourg

Construites sous Napoléon 1er pour protéger la rade et faire de Cherbourg une place forte

P1000906la digue de Querqueville et le fort de Chavagnac

P1000908

le fort de l'ouest sur la digue centrale abritant le phare de Cherbourg

Découverte : les îles Chausey

Une île de France de plus à mon (notre) palmarès. Nous prenons le bateau à Granville à 11h30 pour rejoindre les îles Chausey une petite heure plus tard. Le temps est gris et il bruine, ce qui nous obligera à quitter le haut du bateau à l'air libre pour passer en cabine en dessous. Nous débarquons alors que la marée a entamé sa descente. Petit repas sous un cyprès et nous entamons le tour de l'île en commençant par le phare (un de plus à mon palmarès itou). Nous contournons la pointe, arrivons sur la seule plage surveillée de l'île (en été) et poursuivons notre marche dans la lande fleurie qui fleure bon la noix de coco (ce n'est pas une blague). L'autre extrémité de l'île est plus difficilement atteinte car le chemin disparait et il faut se faufiler dans les broussailles parfois piquantes. Nous arrivons néamoins à l'autre bout de l'île près de l'ancien sémaphore. Les nuage décident enfin de laisser passer le soleil et c'est un magnifique panorama qui s'illumine : la marée basse de vives-eaux dégage un chapelet d'îles. C'est aussi l'occasion pour les conchyliculteurs de faire leur ronde en tracteurs. Nous prenons un peu le soleil avant de repartir vers le petit port où nous reprenons le bateau du retour.

P1000857

la phare dans la lande

P1000859

le phare

P1000858le chenal et un chapelet d'îles

P1000877

Magnifiques paysages à marée basse depuis l'ancien sémaphore